pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Sujet COVID-19 n°2

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | ... | 22

Nain Satiable

03/08 (11:31)

avatar

Intendant Ruthvénie

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Un[*b]curieux a écrit :

Je ne sais pas si tu es au courant, mais pour qu'une dose soit injectée, elle doit être produite. [3)]
Alors certes, il est toujours possible de s'amuser à stocker des doses pour les libérer d'un coup, mais compte tenu de la situation, ça me semble clairement tiré par les cheveux.
Donc à choisir, je préfère un chiffre récent que des chiffres datant de mars.

L'épouvantail, c'est bien toi. Si tu penses entuber à chaque fois qu'il y aura un "cas de force majeur" les labos et qu'ils continueront à en redemander, c'est que tu es plus naïf que je le pensais (c'est dire).
Autant rediriger les budgets vers des maladies qui ne rentreront que difficilement dans cette case. Et ce sans même parler du doute créé sur l'extension de ces "cas de force majeur" à tout et n'importe quoi (SIDA, cancers ...).

Concernant la santé, affirmation non justifiée et non sourcée. J'attends les "arguments solides", chiffrés et sourcés. Je n'ai jamais vu d'analyse comparative et détaillée justifiant d'un traitement à part de la santé. Et non, des personnels du corps médical qui chouinent sur leurs conditions, ce n'est pas un argument solide.
Il suffit de voir que c'est pareil dans les Armées, dans la police/gendarmerie, au Ministère de la Culture etc. Le corps médical a souvent tendance à se croire infiniment plus important que les autres missions, ce qui n'est pas le cas.
Cependant, il faut officialiser le fait qu'on ne cherche pas à soigner tout le monde et à n'importe quelle condition. Ce n'est pas au personnel de faire un grand écart entre un objectif idéaliste et des moyens.

___

"Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie."

Onawa

03/08 (11:46)

avatar

nombre messages : 8650

Ministre de l'Intérieur

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Bottine

Nain Satiable a écrit :

Qui parle d'entuber les labos ? Lever les brevets ça veut pas dire "envoyer le staff au goulag et les déposséder de tous leurs biens".

Des conditions comme celles d'aujourd'hui assurent aux laboratoires la vente de 100% de leur production quelle qu'elle soit. Le développement du vaccin a été fortement subventionné, ou payé par les avances versées qui s'élèvent à plusieurs dizaines de milliards d'euros. La marge est élevée dès la première année (50-60% par dose pour Moderna) pour la vente des vaccins.

Article Août 2020

Bref, tout ce qui justifie ici l'existence des brevets n'a plus court. Les investissements sont payés d'avance et les profits sont là dès la première année. L'entubage, c'est bien que les gouvernements qui ont versés des subventions ne s'y retrouvent pas vraiment si on continue à vacciner pendant 10 ans. Mais ça on a l'habitude de voir l'argent public financer le porte-monnaie des gros porteurs.

Megalion

03/08 (12:18)

avatar

nombre messages : 3950

Membre

Onawa a écrit :

Le vaccin sera produit par des labos de toute façon. Lever des brevets veut juste dire que le labo concurrent fera plus de marge que Moderna ou Pfizer parce qu'il n'a pas eu a financer le développement. Pour le grand public, ou les finances publiques, ça ne changera rien; moderna ou pfizer vendent déjà leur licence a qui le veut et tous les labos capable de produire du vaccin en produisent. C'est comme pour un livre sans droit d'auteur (P.E. un classique), ça rend pas le livre moins cher ou plus dispo, ça veut juste dire que tous les profits vont a l’éditeur.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 03/08 à 12:24]

Un[*b]curieux

03/08 (20:02)

avatar

Membre

Nain Satiable a écrit :

> Je ne sais pas si tu es au courant, mais pour qu'une dose soit injectée, elle doit être produite.

La notion de stock est sans doute à ta portée, pourtant. Il va falloir des sources un peu plus fiables si tu veux convaincre que le nombre d'injections mensuel correspond en ce moment au nombre de doses produites. Tous les éléments que je trouve vont clairement dans le sens inverse.

> Concernant la santé, affirmation non justifiée et non sourcée. J'attends les "arguments
> solides", chiffrés et sourcés.

La source chiffrée, c'est que le budget de l'intérieur a augmenté de 900 millions. Attribuée à la santé, cette somme aurait sauvé des vies. Attribuée à l'intérieur, ce n'est pas le cas. Quel est le prix de la répression et d'une vie humaine dans ton univers ultra-libéral ?

[ce message a été édité par Un[*b]curieux le 03/08 à 20:03]

Onawa

04/08 (10:41)

avatar

nombre messages : 8650

Ministre de l'Intérieur

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Bottine

Megalion a écrit :

Faut voir, il est vrai que la question du brevet n'est pas du tout la seule en jeu dans la production d'un vaccin. Il y a des tensions sur les approvisionnement, et tout le monde ne sera pas capable de produire son vaccin fait maison sous prétexte d'avoir eu accès au brevet.

Mais.

Est-on sûr que les labos disposant des brevets sont disposés à laisser d'autres laboratoires les exploiter ?

Il y a aussi des labos en Asie, ou en Afrique ou en Amérique du Sud qui ne sont pas au travail, faute de brevet.

C'est vrai que ça ne risque pas de changer des masses à la situation européenne cela dit, mais ça me fait juste rire quand la presse financière vient chouiner en parlant de la levée des brevets en invoquant les millénaires de recherche nécessaires au développement du vaccin et les fonds cataclysmiques engagés par les labos, en évitant soigneusement de parler d'argent public.

Megalion

04/08 (11:15)

avatar

nombre messages : 3950

Membre

Onawa a écrit :

> Il y a aussi des labos en Asie, ou en Afrique ou en Amérique du Sud qui ne sont pas au travail, faute de brevet.

Ton article pointe avant tout des limitations techniques (ce que j'avais pointé: "tous ceux capable de produire des vaccins"). Pfizer, le plus gros opposant a la levée des brevets (Moderna a déclaré qu'ils ne poursuivraient pas les labos qui produisent son vaccin sans licence) le fait essentiellement parce que les éléments pour produire le vaccin sont eux même limités et complexes, et menacent sa propre production. Donc encore technique.

Alors, c'est possible, mais est-ce qu'il y a vraiment des labos qui ont tout pour produire mais ne peuvent pas parce que la licence n'est pas là?

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

Françoise Ségan

04/08 (12:27)

avatar

Citoyen

Khanat Elmérien

Domicile : Quasar

Un[*b]curieux a écrit :

> La source chiffrée, c'est que le budget de l'intérieur a augmenté de 900 millions. Attribuée
> à la santé, cette somme aurait sauvé des vies. Attribuée à l'intérieur, ce n'est pas le cas.
> Quel est le prix de la répression et d'une vie humaine dans ton univers ultra-libéral ?


A cela j'ajoute que la Cour des comptes a réalisé plusieurs rapports sur le manque de moyens dans la santé en outre des problèmes d'inégalités territoriales.

La crise sanitaire a révélé que la politique optimisée et à flux tendu avait ses limites. Créer des lits en réa et envoyer en formation les personnels (voire recruter des personnels), ce n'est pas de la réorganisation, c'est bien de l'argent et du temps à disposer qu'il faut mettre sur la table.

On pourra dire que les mêmes difficultés sont les mêmes pour l'éducation, la culture, les forces de l'ordre, etc. mais selon moi, on ne peut pas balayer les revendications du monde de la santé comme si c'était un problème parmi tant d'autres.

Un[*b]curieux

05/08 (11:16)

avatar

Membre

Nou Nours Colaire a écrit :

Le rapport 2021 dont tu parles est sur https://www.ccomptes.fr/fr/publications/le-rapport-public-annuel-2021. Il est effectivement assez explicite sur les conséquences directes de la réduction des budgets dans la santé.

Tiens, et Bastamag fait un article qui parle de la fermeture de lits ou de services d'urgence pendant l'été.

Mais il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Je ne doute pas une seule seconde qu'on nous ressortira des "il n'y a pas d'argent magique" (sauf pour les flics, HIN). En oubliant que le sous-financement des structures de santé tue (et le sur-financement de la police aussi, d'ailleurs).

Ganesh Joli-Coeur

05/08 (11:20)

avatar

Comte Ruthvenville

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Un[*b]curieux a écrit :

> "il n'y a pas d'argent magique"

D'ailleurs, on en est où de l'argent magique pour le COVID ? L'Europe a commencé à s'endetter ou pas encore ?
La BCE rachète pour 80Mds par mois environ il me semble, ils auront juste à racheter la dette de l'Europe et à l'annuler et c'est bon, on sera sorti de la crise ? [:,]

___

Ganesh 1,5 degré McGROgor, poids relou de #bavardage_et_divers du discord de Kraland Interactif
Jean-Pau' II [VV]

Un[*b]curieux

07/08 (20:32)

avatar

Membre

Si on parle de vaccination et d'hésitation vaccinale, France Info vient de publier un article sur les disparités d'accès au système de santé : clic.

Du coup, qui pense sérieusement qu'une stat comme "un habitant sur 3 n'a pas de médecin traitant" serait conséquence des antivax plutôt qu'une cause ?

Forum > Politique & Société > Sujet COVID-19 n°2

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | ... | 22