pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > La police et vous !

1 | ... | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | ... | 52

Nain Satiable

29/11 (14:50)

avatar

Comte Ruthvenville

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Gonzo a écrit :

Ton argumentation au sujet de la thèse sur le collège unique n'a aucun sens. Rien à voir avec le sujet traité, mais avec ton argumentation sur le lien entre thèse et données/source. Premièrement, il te sera très compliqué de trouver une analyse statistique sérieuse sur le sujet. Il s'agit d'un sujet de longue durée, et il y aura des centaines de paramètres qui auront évolué entre temps.
Dès lors, la thèse A ou la thèse B ne pouvant se référer à une analyse fiable, il ne reste alors que l'opposition d'argument qui semblent à peu près se tenir. Sachant qu'une argumentation qui semble se tenir peut s'avérer fausse. Mais en aucun cas tu ne fais une moyenne (quand ça a un sens) entre diverses propositions, ni tu ne peux soutenir une thèse C à partir de ce constat.

Sinon, concernant la politique du logement, elle a été un échec car elle a concentré les HLM dans les mêmes lieux (le principe de cité qui est devenu un ghetto). Alors certes c'était plus simple, mais ça a eu des effets délétères méconnus à l'époque. Ce n'est pas pour rien que la politique en la matière a grandement évolué, et que maintenant, à chaque construction de lotissement, une part de HLM est obligatoire. L'objectif étant de mélanger les populations, pour ne pas concentrer les problèmes au même endroit, et que les gens puissent un minimum se comprendre (si les voisins ont un minimum de relations sociales entre eux).

Ensuite, pour ta dernière intervention, je comprends que tu remets en cause le principe de présomption d'innocence. J'espère que tu as un minimum essayé d'envisager les conséquences de tels propos. Parce qu'on a déjà entendu de tels discours après #Metoo, et la fâcheuse tendance de l'extrême gauche (il suffit de voir les kralandais) de se torcher les fesses avec ce principe me laisse songeur.

Pour finir, selon moi, la dernière loi ne va pas assez loin. Le floutage devrait être systématique (au moins à terme, cf. plus tard dans mon propos). Et ce pour une raison simple, un État qui ne protège pas ses forces de l'ordre (ici, du lynchage médiatique et par la masse) ne pourra leur faire confiance quand il en aura besoin. D'ailleurs cela ne devrait pas s'appliquer qu'aux forces de l'ordre, mais généralisé, le droit à l'image me semblant important pour tout citoyen, et en toute circonstance (y compris un manifestant manifestement dans l'illégalité par son degré de violence). Il faut protéger tout individu des conséquences de publication incontrôlée de vidéos (même le gros abruti violent n'a pas à subir de double peine). Cependant, il me semble nécessaire que chaque individu, journaliste ou simple citoyen, ait un accès facile à un outil de floutage, idéalement automatique. Outil qui pourrait être fourni gratuitement par l’État. Si l'outil connait des ratés, l'individu ne pourra alors pas être poursuivi. Les vidéos publiées seraient alors floutées, et la Justice elle aurait les images originales, bien entendu, si nécessaire.
Et à quand la systématisation des caméras piétonnes sur chaque agent, et allumées en continu? Je doute cependant que l'administration ait les moyens d'avoir des serveurs suffisants pour stocker toutes les images. D'expérience, l'administration et l'informatique, ça fait souvent des étincelles. [:D]

___

"Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie."

Megalion

29/11 (15:02)

avatar

nombre messages : 3933

Membre

Nain Satiable a écrit :

> Ensuite, pour ta dernière intervention, je comprends que tu remets en cause le principe de présomption d'innocence. J'espère que tu as un minimum essayé d'envisager les conséquences de tels propos. Parce qu'on a déjà entendu de tels discours après #Metoo, et la fâcheuse tendance de l'extrême gauche (il suffit de voir les kralandais) de se torcher les fesses avec ce principe me laisse songeur.

Le principe juridique de présomption d'innocence a déjà de grandes limitations lorsqu'on est en mesure d'identifier l'auteur d'une infraction/délit/crime depuis très longtemps, sans qu'on ne s'en émeuve plus que ça. C'est pour ça qu'on emprisonne des prévenus par exemple avant qu'ils soient condamnés. Et, franchement, la droite n'est pas plus vertueuse que la gauche dans ces histoires. Le principe de restriction préventive des libertés, c'est plus souvent le fait de la droite que de la gauche.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 29/11 à 15:03]

Un[*b]curieux

29/11 (17:50)

avatar

Membre

Nain Satiable a écrit :

>. Et ce pour une raison simple, un État qui
> ne protège pas ses forces de l'ordre (ici, du lynchage médiatique et par la masse) ne pourra
> leur faire confiance quand il en aura besoin.

J'adore l'utilisation du mot "lynchage" pour dire que quand un flic tabasse quelqu'un, il peut retrouver sa tronche dans des médias et du coup assumer ses responsabilités, on se sent mieux avec l'impunité. Tu sais qu'un lynchage, ce n'est pas exactement ça ?

J'aime bien que tu assumes que l'état doit pouvoir compter sur ses forces d'ordre. Quel dommage que tu ne détailles pas de quels "besoins" il s'agit : tu peux poursuivre en assumant qu'il s'agit d'écraser toute contestation sociale, et défendre l'intérêt de l'exécutif ou de la bourgeoisie. C'est la mission principale des FDO de nos jours, et j'ai l'impression que ton cerveau supporterait pas de se demander si c'est vraiment un objectif louable.

D'ailleurs, s'il était question de protéger les FDO, tu pourrais aller plus loin, là encore : la meilleure protection pour les FDO, c'est de leur filer un formulaire de démission. Sauf s'ils vont travailler dans le bâtiment ensuite, mais bon, l'état peut pas protéger tous les ouvriers non plus, un flic qui meurt "en exercice" (et pas "en mission", nuance subtile), ça émeut plus qu'un ouvrier qui crève au travail. En France, on a un inspecteur du travail pour 8000 salariés mais un flic pour 150 citoyens, doit s'agir d'une question de priorités.

[ce message a été édité par Un[*b]curieux le 29/11 à 17:50]

John McTavish

29/11 (19:37)

avatar

Membre

Kraland, ce n'est plus assez parodique.

Les pauvres petits policiers qui lui ont bombé la gueule parce qu'ils avaient peur [:(]
Le pauvre petit policier qui pensait faire une action justifiée en balançant une grenade. Mais bon, c'est pas sa faute, il devait sans doute peur comme ses collègues, il a agi sous le coup de l'émotion. Et puis, il y avait urgence, fallait faire vite, pas le temps de se renseigner sur la situation. On agit et seulement après on réfléchit, c'est normal. Il n'avait qu'à se laisser faire d'abord, pourquoi il lutte alors qu'on est les gentil ?

Ah et sinon, un commentaire sur la suite ? Genre le collègue qui lui bourre encore plus le pif ? Non ? Ok [!(]

[ce message a été édité par John McTavish le 29/11 à 19:38]

Megalion

29/11 (20:12)

avatar

nombre messages : 3933

Membre

John McTavish a écrit :

Ce sont les déclarations des policiers impliqués. C'est pas une communication politique ou même une tentative d'excuse de qui que ce soit...

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

John McTavish

29/11 (20:40)

avatar

Membre

Megalion a écrit :

> Ce sont les déclarations des policiers impliqués. C'est pas une communication politique ou même une tentative d'excuse de qui que ce soit...

Oui, et ?
Je ne vois pas où tu veux en venir.

Edit : leurs déclarations, qu'elles soient vraies (lol) ou complétement montées de toutes pièces, l'un ou l'autre c'est effrayant. Admettons, ses policiers armés et en supériorité numérique auraient eu peur d'un individu qui crie à l'aide... Non vraiment, même avec des si, c'est pas crédible [3)]

[ce message a été édité par John McTavish le 29/11 à 20:46]
Gonzo

29/11 (20:41)

nombre messages : 1

Visiteur

Nain Satiable a écrit :

> Gonzo a écrit :
>
> Ton argumentation au sujet de la thèse sur le collège unique n'a aucun sens. Rien à voir avec
> le sujet traité, mais avec ton argumentation sur le lien entre thèse et données/source. Premièrement,
> il te sera très compliqué de trouver une analyse statistique sérieuse sur le sujet. Il s'agit
> d'un sujet de longue durée, et il y aura des centaines de paramètres qui auront évolué entre
> temps.
> Dès lors, la thèse A ou la thèse B ne pouvant se référer à une analyse fiable, il ne reste
> alors que l'opposition d'argument qui semblent à peu près se tenir. Sachant qu'une argumentation
> qui semble se tenir peut s'avérer fausse. Mais en aucun cas tu ne fais une moyenne (quand ça
> a un sens) entre diverses propositions, ni tu ne peux soutenir une thèse C à partir de ce constat.
>
> Sinon, concernant la politique du logement, elle a été un échec car elle a concentré les HLM
> dans les mêmes lieux (le principe de cité qui est devenu un ghetto). Alors certes c'était plus
> simple, mais ça a eu des effets délétères méconnus à l'époque. Ce n'est pas pour rien que la
> politique en la matière a grandement évolué, et que maintenant, à chaque construction de lotissement,
> une part de HLM est obligatoire. L'objectif étant de mélanger les populations, pour ne pas
> concentrer les problèmes au même endroit, et que les gens puissent un minimum se comprendre
> (si les voisins ont un minimum de relations sociales entre eux).
>
> Ensuite, pour ta dernière intervention, je comprends que tu remets en cause le principe de
> présomption d'innocence. J'espère que tu as un minimum essayé d'envisager les conséquences
> de tels propos. Parce qu'on a déjà entendu de tels discours après #Metoo, et la fâcheuse tendance
> de l'extrême gauche (il suffit de voir les kralandais) de se torcher les fesses avec ce principe
> me laisse songeur.

Wait, what ? [3)]

Je ne crois pas que tu ais la moindre idée de ce qu'est le principe de présomption d'innocence. Actuellement quand un flic tabasse un mec et que ce n'est pas filmé, ensuite il l'accuse d'outrage et de rébellion et le mec tabassé est condamné. Le principe de présomption d'innocence demanderait à ce que le policier ait à prouver ses allégations.


> Pour finir, selon moi, la dernière loi ne va pas assez loin. Le floutage devrait être systématique
> (au moins à terme, cf. plus tard dans mon propos). Et ce pour une raison simple, un État qui
> ne protège pas ses forces de l'ordre (ici, du lynchage médiatique et par la masse) ne pourra
> leur faire confiance quand il en aura besoin.

Littéralement, j'ai l'impression que tu es en train de dire que si l'état ne protège pas les flics qui font des bavures, alors il ne pourra plus compter sur eux quand il leur demandera de tirer dans la foule.

Ou plus prosaïquement, qu'il ne pourra plus avoir ses barbouze qui font des opérations illégales. L'affaire Bennalla, ça t'évoque quelque chose, ou c'était il y a trop longtemps ? C'est une affaire qui n'aurait jamais existé si les image étaient floutées. Avec des images floutées (mais accessible en clair à la justice), la justice aurait peut-être cherché le flic coupable, aurait de toute façon rien trouvé (puisque c'était pas un flic), fin de l'histoire.

Actuellement, sans les images, les flics seraient toujours en pleine impunité avec un gouvernement en pleine dénégation. Ce n'est pas être d'extrême-gauche que de dire qu'il faut protéger les citoyens de l'Etat lorsque c'est nécessaire (c'est plutôt dire le contraire qui est de l'autre extrême), et actuellement la seule façon de protéger les citoyens des flics, c'est d'avoir des images. C'est très triste, mais c'est ainsi : avant de penser à protéger les flics des images, il faut penser à protéger les citoyens des flics.

Megalion

29/11 (20:49)

avatar

nombre messages : 3933

Membre

John McTavish a écrit :

> Oui, et ?
> Je ne vois pas où tu veux en venir.

D'une ils vont pas faire un commentaire sur leur collègue (puisque c'est uniquement eux qu'on interroge), et il n'y a pas trop d’intérêt à ironiser sur leurs déclarations en GAV. C'est la volonté du Mint de faire sortir ça le plus vite possible (puisque normalement on communique pas sur les GAV) histoire d'avoir du spectacle, je suis pas convaincu que ce soit très pertinent de jouer son jeu.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche
Gonzo

29/11 (20:51)

nombre messages : 1

Visiteur

John McTavish a écrit :

Déjà, Zecler, il est noir, ça fait vachement peur. J'ai entendu dire qu'un noir seul était capable de dévorer 6 à 8 policiers ! Tu as déjà joué à Warhammer ? Un Champion du Chaos seul, ça défonce combien de piquiers impériaux dans ton expérience ?

Un[*b]curieux

29/11 (21:04)

avatar

Membre

Sinon, comme l'actualité manque de trucs sur les flics, on me signale cet article de Médiapart.

« « L’action », c’est bien cela qui semble animer ces policiers ce soir-là. Oubliant leur fonction, ils ont agi dans l’irrespect du code de la sécurité intérieure (CSI), code juridique qui réglemente notamment toute opération de police. Il rend obligatoire le port du brassard, les sommations et délimite l’usage des armes. »

Autrement dit on parle de flics qui ont tiré sur des jeunes pour une plainte mal ficelée de vol de sac à main. Tiré. En visant la tête. Sans sommation et sans aucun signe distinctif indiquant qu'ils faisaient partie de la police.

Heureusement, le préfet a réagi très vite. Non, je déconne, le flic qui a tiré et les autres qui ont menti sur les PV sont toujours en exercice avec leur arme de service.

Forum > Politique & Société > La police et vous !

1 | ... | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | ... | 52