pied gauche

 

Culture

Forum > Culture > Vos lectures du moment

1 | ... | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | ... | 29

Sevyas 2.1

13/10/14 (12:05)

avatar

nombre messages : 5537

Membre

Lady[*b]Sparu de St Agile a écrit :

> Merci pour ces suggestions, je vais regarder tout ça (et en fait quasiment tous les lire si
> possible).
> Aucun en fantasy "époque victorienne" ?


ça s'appelle Gaslamp Fantasy

([=!] clicker sur un lien tvtrope peut provoquer une baisse de la productivité de 100%,
voir plus si on va voir ce que ça vaut, Girl Genius (c'est pas mal))


Dans la liste donnée, je ne connais que deux séries, et encore pas complètement :
-A la croisée des Monde, de Pullman. J'ai lu le premier, j'ai pas trouvé ça mauvais, mais j'ai pas vraiment accroché, je me souviens plus trop pourquoi, peut-être est-ce trop un roman "jeunesse"...
-Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, d'Orson Scott Card, auteur bien connu sur ce forum. Et bon, comment dire ? Pareil que pour Ender ?
Comme beaucoup de Cycle de SF/Fantasy d'auteurs essentiellement américains, ça démarre très bien et l'univers est bien foutu : ça se passe en Amérique au début du 19ième (donc plus du western ou du mayflower fantasy que du victorian), la Restauration britannique n'a pas eu lieu, Jacques II a fui en Virginie (le Sud est donc royaliste) les Français sont toujours au Québec, et les colonies british entre les deux sont indépendantes. Dans cet univers, chaque personne a un don, mais Alvin a un super don, de changer toute les choses vivante et les choses non vivante (en passant, il est aussi apprenti forgeron au début : la série est sans doute une influence de Lanfeust). On croise aussi foule de personnages historiques tant anglais, américains que français. C'est au bout de quelques tomes que ça gâte, en tirant à la ligne. Le héros passe son temps a avoir des scrupules de consciences du genre : "il faut que j'utilise mon pouvoir pour le Bien, mais si je combat un méchant et que je lui fait du mal, c'est Mal, non ?" Bref, la lénifiante morale Cardienne dans toute sa splendeur. Perso, j'en pouvait plus de vouloir secouer (puis bourrer de coup de pied au derche, puis massacrer à la hache) Ender Alvin et j'ai décroché. Comme j'ai les cinq premier tomes, peut-être qu'un jour je lirai et achèterai les autres, quand ce sera fini (mais ça fait bien 10 ans que le tome 7 ou 8 est attendu).

côté francophone :
-Les Enchantement d'Ambremer, de Pevel. Un court Cycle en deux tomes. J'ai acheté le premier peu après sa sortie, je sais qu'il correspond à ce que tu cherches, mais j'ai oublié de quoi ça parle et j'ai égaré le livre quelque part... Mais il m'a laissé une bonne impression et, une fois retrouvé et relu, je compte bien lire le t.2.
-Arcadia de Fabrice Colin (deux tomes là aussi). Je n'ai pas lu ce cycle, mais je le conseille quand même, Colin est une valeur sûre à l'indice Sevyas, j'ai lu que des bons bouquins de lui. En steampunk (donc sans magie) Confessions d'un automate mangeur d'opium (en collaboration avec Gaborit) et Dreamericana sont excellents (ce dernier pourrait même passer pour du Gaslight Fantasy, en cherchant bien).




Sinon, en ce moment, je lis "Grandeur et misère d'une victoire" de Clemenceau. C'est un ouvrage politique (donc à ne pas prendre pour argent comptant) écrit à l'origine pour répondre au Mémorial de Foch où ce dernier charge Clemenceau. Il en profite pour passer en revu la guerre et surtout les traités de paix. Pour ce qui est de la Vérité Historique, je m'en tamponne un peu, j'ai ouvert l'ouvrage par hasard hier et je ne l'ai pas lâché depuis : le Tigre a du souffle, c'est passionnant.

Ha, et je plussune Endy : la voie du Sabre et sa suite, cébien.

[ce message a été édité par Sevyas 2.1 le 13/10 à 12:23]

Conrad de Torquemado

13/10/14 (19:22)

avatar

nombre messages : 1108

Membre

Sevyas a écrit :


> -A la croisée des Monde, de Pullman. J'ai lu le premier, j'ai pas trouvé ça mauvais,
> mais j'ai pas vraiment accroché, je me souviens plus trop pourquoi, peut-être est-ce trop un
> roman "jeunesse"...
Je pense que oui. Je me souviens l'avoir lu au collège et avoir regretté de ne pas l'avoir en CM2/6ème. J'en ai malgré tout un bon souvenir, mais je suis pas sûr que cela dépasse le correct pour un adulte. Dans les défauts, je me souviens que l'auteur était athée et le faisait savoir dans son bouquin.

Sinon, je suis en train de lire Ender et si j'ai trouvé le premier potable, la stupidité et l'éthique des héros qui sont censés être des génies et des parangons de vertu me lasse profondément(ça et la place qu'à la religion dans ce bouquin). J'en suis au passage où une des meilleurs sources d'information de l'univers, c'est un alcoolique qui n'a jamais quitté son ile et qui aime bien raconter l'origine du monde quel que soit la question que tu lui poses (et je trouve que c'est un progrès par rapport aux génies du tome 3). Je vais le finir mais c'est dur.

___

L’utopie n’est astreinte à aucune obligation de résultats. Sa seule fonction est de permettre à ses adeptes de condamner ce qui existe au nom de ce qui n’existe pas.
Jean Francois Revel

Pandore

14/10/14 (23:41)

avatar

Membre

Oh Confessions d'un automate mangeur d'Opium, il faisait longtemps que je n'en avais entendu parler, un bon bouquin un peu bizarre quand même par moment, mais le titre annonce la couleur d'emblée.

Je ne vais pas tarder à attaquer Les lames du Cardinal de Pierre Pevel, 3 tomes. Le synopsis :

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!


Pour les amateurs de cape et d'épée, mâtiné d'un soupçon de fantastique.

[ce message a été édité par Pandore le 14/10 à 23:47]

[*v] Frère Fuck [*r]

16/10/14 (14:14)

avatar

Membre

Pepper a écrit :

Le pitch est intéressant, si tu peux nous faire un retour je suis preneur.

Sorcière [:f] Ravi Olmoipacesoir

16/10/14 (17:40)

avatar

nombre messages : 21563

Membre

Lu : quelques nouveautés de la rentrée littéraire.

-"Le Royaume" d'Emmanuel Carrère : très intéressant, mais on s'éloigne quand même du roman pour une sorte de documentaire romancé. Le style de Carrère est toujours incisif, parfois drôle, et l'histoire semble assez documentée quoique romancée. Il est cependant difficile de suivre un fil conducteur dans ce pavé, ce qui fait qu'on décroche un peu à certains moments. Mais globalement, j'ai appris des trucs, j'ai apprécié le style, j'ai souri parfois, donc ça reste globalement positif.

- "L'amour et les forêts" d'Eric Reinhardt : j'ai vraiment bien apprécié ! Ca se vit plutôt vite, c'est bien écrit, et il y a une certaine profondeur là dedans, malgré quelques stéréotypes. Le roman est divisé en 2 parties, traitant de la même chose mais avec 2 interlocuteurs différents. Cela donne deux visions de l'histoire, cela comble les trous, et c'est quelque chose que j'ai vraiment bien apprécié. Parait que c'est l'un des favoris du Goncourt, bon, quand même, j'ai préféré celui de l'an dernier ("Au revoir là haut" de Pierre Lemaitre, à lire absolument), mais ça reste plutôt très bon.

- "On ne voyait que le bonheur" de Grégoire Delacourt : bon ben c'est du Grégoire Delacourt, hein, y'a pas de surprise. C'est plutôt léger et drôle tout en abordant des thèmes parfois profonds, y'en a qui détestent le style, moi je trouve que ça se lit vite et plutôt bien, même si on garde au final pas forcément grand chose, ça ne remue rien. Si vous n'avez pas aimé La liste de mes envies ou La première chose qu'on regarde, passez votre chemin, c'est vraiment du même acabit. Sinon, vous ne serez pas dépaysés.

Pandore

16/10/14 (21:33)

avatar

Membre

Lee-Ann[=k]Folly, le pitch est intéressant en effet, mais je n'ai pas pu dépasser les 10 pages. Je n'accroche vraiment pas au style de l'auteur.

Baron von Strudel

16/10/14 (23:32)

avatar

nombre messages : 3068

Membre

Conrad de Torquemado a écrit :

C'est très dur à lire OSC, j'ai jamais réussi à finir les Enfants de l'Esprit : personnages stupides, ayant tous les mêmes traits, les mêmes pensées. C'est absurde. Il construit un personnage dit méchant à la base, pour aussitôt le faire ressembler à tous ses autres personnages.

J'aime beaucoup aussi quand il nous balance son avis à travers ses personnages, comme si de rien n'était. Valentine, la femme la plus intelligente de l'univers, qui dit, l'air de rien, "ils sont civilisés car ils ne se reproduisent que dans le mariage, c'est prouvé". Et vlan. Et cherche pas, t'as tort.

Je parle même pas de Jane, idée brillante, qui devient juste un personnage comme tous les autres, braillard et limité. Ce fut une souffrance. Bon courage [:D]

Darjeeling WinterGarden

17/10/14 (12:21)

avatar

Membre

Baron von Strudel a écrit :
> J'aime beaucoup aussi quand il nous balance son avis à travers ses personnages


Ce qui te dérange, c'est qu'un auteur ait un avis, une certaine vision du monde et la donne dans son œuvre (ce qui est le cas souvent) (ce qui devrait être le cas chaque fois, en fait) ou bien qu'il ait une vision des choses qui ne soit pas la tienne ?

Baron von Strudel

17/10/14 (12:56)

avatar

nombre messages : 3068

Membre

Méchante a écrit :

Qu'il ait un avis qu'il nous présente comme ne pas être le sien, mais bien l'avis de son personnage (En réalité, de tous), qui est, comme par hasard, un personnage intelligent. Qu'il ne soit pas de mon avis, je m'en fiche royalement, mais que son histoire soit un prétexte pour nous parler de ses idées mormones, ça me dérange un peu plus. Ca perd en cohérence, parce que tout le monde a cet avis, qu'il n'est jamais critiqué ou remis en question et qu'il apparaît comme le seul valable. L'histoire souffre réellement de la présence pesante de son auteur partout.

[ce message a été édité par Baron von Strudel le 17/10 à 12:58]

Darjeeling WinterGarden

17/10/14 (16:36)

avatar

Membre

Mais toute histoire intéressante véhicule des valeurs de son auteur, non ?
Et quand tu n'es pas dans le cadre d'un récit qui est "ma vie, mon oeuvre, mes pensées", c'est forcément à travers les situations et le personnages que l'auteur va donner son avis.
Je ne vois pas en quoi ça te choque dans Ender, alors que tu ne t'en offusques pas dans le Seigneur des Anneaux, la Joueuse de Go ou Jonathan Livingstone le Goéland... (Oui, je me suis retourné et j'ai cité des livres de l'étagère derrière moi pour donner des exemples, les titres peuvent donc être remplacés par d'autres.)

Forum > Culture > Vos lectures du moment

1 | ... | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | ... | 29