pied gauche

 

Culture

Forum > Culture > Vos lectures du moment

1 | ... | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29

PasMajax

13/05/15 (14:38)

avatar

nombre messages : 8142

Membre

~Echo~ DeHell a écrit :

Je ne suis pas sur que la justesse et la probabilité que l'avenir qu'ils décrivent se réalise soit le meilleur critère pour départager les deux livres.


Ce qui est fascinant pour moi c'est surtout de voir la justesse de l'analyse d'Huxley sur le développement de la société de consommation décrit dans la lettre à propos d'un roman écrit en 1932, là où 1984 semble être plutôt un livre écrit en réaction aux totalitarismes qui ont marqué l'époque (fascismes durant la seconde guerre mondiale, communisme russe / chinois). Après en tant qu’œuvres littéraires, je pense que ce sont toutes les deux des indispensables, il me semble juste que l'une des deux auteurs dystopiques me semble avoir eu un meilleur aperçu de ce que l'avenir pourrait nous réserver, alors même que son roman me semble avoir eu un impact bien moindre sur l'inconscient collectif. Je trouve le paradoxe assez intéressant.

Je ne connais pas Nous Autres, il faudra que je lise ça, tu as piqué mon intérêt.

Omelette

13/05/15 (18:10)

avatar

Membre

Comme dit par Echo ça n'a pas forcément d'intérêt de comparer ces deux œuvres, mais pour moi 1984 est bien plus plausible que le Meilleur des Mondes, car la société qui est décrite pourrait être un tout petit état, à condition d'empêcher les gens de communiquer avec l'extérieur. Le Meilleur des Mondes suppose une unité et un contrôle des ressources mondiales, ce qui semble bien plus compliqué à obtenir.

___

Han, dat strawman!

Conrad de Torquemado

13/05/15 (18:14)

avatar

nombre messages : 1108

Membre

Patrick Kruel a écrit :

Je dirais que 1984 n'a pas pour but de décrire un futur probable mais plutôt de montrer le totalitarisme le plus pur possible. Le monde de 1984 est parfaitement irréalisable, et même si un dieu sadique créait ce monde, il s'effondrerait rapidement. La valeur de 1984 n'est pas dans son réalisme, il est dans la représentation logique vers laquelle les régimes totalitaires tendent (évidement, comme il s'agit d'un idéal inatteignable, lesdits régimes stoppent généralement d'eux même leur progression vers le totalitarisme à la suite de lutte de pouvoir ou par l'intervention d'une puissance extérieure).

Sur la comparaison Meilleur des mondes/ 1984, j'aime bien cette critique

___

L’utopie n’est astreinte à aucune obligation de résultats. Sa seule fonction est de permettre à ses adeptes de condamner ce qui existe au nom de ce qui n’existe pas.
Jean Francois Revel

Docteur Maboulet

08/06/15 (15:57)

avatar

Membre

Je viens de finir péniblement "La nuit des temps" de Barjavel. Je dis bien péniblement, avec des diagonales de fou pour arriver au bout, tellement ce livre m'a paru ridiculement mauvais.

Non, merde, ça, un livre culte ou presque?

Ne nous attardons pas sur les stéréotypes un peu malsains de machisme et racisme... Survolons de loin les vagues relents d'érotisme très vendeurs... Réjouissons-nous des mièvreries romantiques d'un âge qui n'a jamais existé mais d'un style si souvent copié... Crions au scandale pour un scénario truffé de misères intellectuelles... Cassons tout pour tous les passages qui ne servent à rien sinon à faire croire à un autre scénario...

Ok, Barjavel est un pionnier de l'anticipation française, mais bordel, il a relu une seule fois son texte? Ah ça non il n'est pas incohérent. là, il n'y a pas d'erreur. C'est juste que c'est pensé entre deux rondelles de saucisson, avec un pincée de truc qui fait bien, une autre qui fait peur, rajoutons un mort là où on ne s'y attend pas (et qui ne sert à rien), un amour naissant, un traitre, des communications radio, des gens intelligents mais naïfs, de l'international, un complot qui n'était pas celui qu'on croit, un gros sympa, une grande frigide, des jumeaux incestueux... Pourquoi pas une licorne frisée ? Le tout est de bien mélanger et de ne pas mettre plus de deux idées dans le même chapitre, sinon ça devient trop compliqué.
Ok, c'était à l'origine un scénario de film, réécrit pour pouvoir vivre...

Quand j'y repense, je ne m'explique pas qu'un éditeur ait marché dedans sans se rendre compte de l'odeur, et que je ne sais combien de lecteurs ont embrayé sans critique...

[ce message a été édité par Docteur Maboulet le 08/06 à 15:58]

Gérard Khan

08/06/15 (16:12)

avatar

Capitaine Gradistan

Kraland

Domicile : Krakov

Conrad de Torquemado a écrit :

Dans l'outrance, Orwelle analyse certains des aspects les plus saillants des sociétés totalitaires de son propre temps. En cela, il est nécessairement plus réaliste que Le Meilleur des Mondes, puisque ce n'est qu'à moitié une dystopie. D'autant plus que le novlangue et la doublepensée sont des termes premettant de décrire encore aujourd'hui les dérives de nos démocraties occidentales.

~Echo~

10/06/15 (17:16)

avatar

nombre messages : 19390

Membre

Docteur Maboulet a écrit :
> Quand j'y repense, je ne m'explique pas qu'un éditeur ait marché dedans sans se rendre compte
> de l'odeur


Bah apparemment il a bien fait. [:D]
Moi, j'avais bien aimé ce livre. Mais j'avoue l'avoir lu il y a un bon petit moment, au lycée. Et quand j'ai relu du Barjavel par la suite, j'ai quand même été vachement déçu. J'avais trouvé Ravage sympatoche, sans plus. Mieux aimé le Voyageur Imprudent, mais sans non plus trouver ça sensationnel.


_________________________
Pierre n°2
Apprenti aide-administrateur stagiaire à l'essai.
(Ex-)Joueur de ~Echo~, Raton Laveur, Gaklebrreneka,
Dracène, Jasper Varavondo, Papa Tique, Chantal la mygale, etc.

Docteur Maboulet

10/06/15 (19:09)

avatar

Membre

~Echo~ DeHell a écrit :

> Ravage sympatoche, sans plus.

J'aime bien Ravage. Pas la fin lourdingue, mais la France en ruine, très bien. Et la scène dans l'asile psychiatrique, terrible, un chapitre qui me hante, j'y repense souvent, et je le relis de temps en temps. Pour le coup, je trouve que Ravage est pétri de bonne anticipation, et léger en clichés concernant les personnages.
La Nuit des temps, c'est un régiment de personnages clichés délivrant eux-mêmes un amoncellement de clichés lourdingues. Qu'est-ce qu'ils sont niais en plus...

Mamie Paulette

11/06/15 (21:00)

avatar

nombre messages : 3844

Citoyenne

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Monte-Oktavio

La Nuit des Temps j'ai bien aimé, perso, parce que j'aime lire Barjavel surtout. Je sais pas pourquoi mais y a un truc qui me touche particulièrement dans son écriture.

Par contre, j'avais deviné la chute longtemps avant la fin, ce qui m'a un peu cassé mon trip quand même. Je le mettrais pas du tout sur le même plan que Ravage ou le Meilleur des Mondes, il me semble que la Nuit des Temps c'est d'abord et surtout une histoire d'amour. Et ouais c'est vrai que ça sent pas mal la guimauve avec pas mal de clichés, d'ailleurs j'ai pas beaucoup de souvenirs des personnages. Du coup je comprends que ça puisse être vu comme de la soupe.

Le fait que l'histoire se soit passée y a plusieurs centaines de milliers d'années, ça me semble davantage être un support à l'histoire d'amour éternelle/intemporelle qui est racontée qu'une véritable tentative de décrire un autre monde. Mais bon, je me base sur des souvenirs pas très récents, alors peut-être que c'est seulement ce qui m'en est resté, à moi.

Après je suis pas forcément fan de ce type de romans, du coup je dois pas être très difficile. J'ai bien aimé Ravage et le Voyageur Imprudent, mais mon bouquin préféré de Barjavel, c'est l'Enchanteur, donc rien à voir. [;)]

Suskje Van Booteraam De Bordelot

21/08/15 (23:49)

avatar

nombre messages : 2832

Membre

Moi j'aime assez bien Barjavel, son style est attrayant et se lit avec envie de savoir la suite jusqu'à la fin. Ceci dit, effectivement, à chacun de ses romans que j'ai lu, j'ai eu une certaine déception quant au déroulement de l'intrigue. Une fin trop téléguidée, où trop exagérée. Mon préféré reste : "les Chemins de Katmandou".

Cet été j'ai lu sur recommandation "La Chute des Géants" de Kent Follett. De même que pour Barjavel, le style m'a suffisamment plu que pour lire en entier un roman qui fait quand même ses 1050-et-des pages. Beaucoup d'action et donc peu de temps pour l'ennui. Mais franchement, en finissant le tout, je me suis rendu compte que finalement je n'avais pas aimé. Des héros complètement clichés, qui restent dans le cliché du début à la fin, un manque absolu de drame au niveau des personnages principaux, tous des survivors, quand tu t'attends à ce que la moitié au moins crève (influence de GOT [o(] ?), et ... ben voilà. ça ne m'a pas donné envie de découvrir ses autres écrits.

J'ai également lu "Huis Clos" de Sartre, et ça, j'ai juste adoré. Une manière exceptionnelle de décrire l'enfer. Je ne suis pas spécialement fan de lire des pièces de théâtre, mais celle-là est juste un bijou.

Là je viens de commencer dans un tout autre style "Le coeur cousu" de Carole Martinez. ça s'annonce très très bien. Dommage que je ne sois plus en vacances pour avoir plus de temps de lecture, mais le monde qu'elle invente entre réel et imprégné de "sorcellerie" et la manière dont elle le décrit me plait beaucoup pour l'instant.

[ce message a été édité par Suskje Van Booteraam De Bordelot le 21/08 à 23:52]

PasMajax

26/08/15 (16:29)

avatar

nombre messages : 8142

Membre

Sinon, y'a des gens qui vont se ruer pour acheter la dernière nouvelle du Disque Monde (posthume) de Terry Pratchett, The Sheperd's Crown, qui sort aujourd'hui ?

Forum > Culture > Vos lectures du moment

1 | ... | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29