pied gauche

 

Culture

Forum > Culture > Vos lectures du moment

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | ... | 29

Baron von Strudel

05/09/13 (13:11)

avatar

nombre messages : 3068

Membre

Le Cycle d'Ender, c'est du très bon et du très mauvais. Le premier tome est sublime, génial. L'ambiance est superbe, l'histoire prenante et les personnages attachants (Peter [=)])

Et après, ça dégringole. L'auteur, mormon, ne peut pas s'empêcher de s'enliser dans ses conceptions morales et de détruire, un à un, ses personnages pour les rendre tous lisses, identiques et fades. L'histoire n'avance pas, malgré les bonnes idées. J'ai lu les trois tomes et j'ai abandonné au milieu du quatrième...

Ce fut une assez grosse déception, car j'aimais pas mal l'histoire, y'a de bonnes idées et plein de personnages cools quand même. Et au final, on a ça...

Ah, et Orson Scott Card ne sait pas faire les méchants. C'est juste ridicule. Chaque tentative est un échec [:D]

Églantine de Brise-Légère

05/09/13 (13:56)

avatar

Membre

Spoiler

le bon sens

05/09/13 (14:58)

avatar

nombre messages : 9913

Membre

Je viens de finir Glu d'Irvine Welsh (auteur de Trainspotting). J'adore. La structure narrative et la façon d'écrire de Welsh est assez sidérante. Il utilise une polyphonie directe à la première personne, parfois mixée avec des morceaux de narration à la troisième personne, et couvre une bande de jeunes Ecossais de leur naissance (années 70) aux années 2000.
Contrairement à un travail polyphonique comme celui de Bret Easton Ellis (dans Les Lois de l'Attraction), Welsh écrit avec une telle maîtrise qu'il n'a pas besoin de signaler qui parle. BEE, par exemple, fait débuter chaque chapitre par le nom du narrateur. Welsh, non.
Quel salopard.

J'ai terminé Utoya d'Obertone, aussi.
Plutôt bien écrit. "Proprement", dirons-nous : de l'écriture efficace de journaleux, mixé avec quelques réflexions et effets de style d'un émigrant de la "fachosphère" (dont maîtrisant bien le style de la Haine).
Assez effrayant parfois. Drôle, certains moments.
Le plus troublant est de ne plus savoir si c'est Obertone ou Breivik qui écrit. En tout cas je retrouve ses théories "libéral-racialistes", pour résumer, néo-nietzschéennes et essentialistes. Loin d'être un fasco. Loin d'être un nazi. Loin d'être un simple nationaliste aussi. Avec La France Orange Mécanique, il avançait des pions ultra-brutaux en termes théoriques et politiques. Des gains en termes de voix pour Marine Le Pen, en gros. Avec Utoya, c'est vraiment flippant, mais c'est une glorification du passage à l'acte.

Jacques al-Triangli
De Debord, tu devrais peut-être commencer par ses textes de l'Internationale Lettriste, non ?

Personnellement, je trouve ça cent fois plus intéressant et fun que la Société du Spectacle. Peut-être en raison des thématiques abordées, d'ailleurs. Potlatch est l'une des pierres à l'origine de la psychogéographie.

___

Le peuple n'a pas besoin de liberté, car la liberté est une des formes de la dictature bourgeoise. Le peuple veut exercer le pouvoir. La liberté ! Que voulez-vous qu'il en fasse ?
Lénine (L'état et la Révolution)
On peut pas s'amuser à bâtir un monde meilleur pour les gens. Seuls les gens eux-mêmes peuvent se faire ça. Sinon, c'est une cage. Terry Pratchett (Mécomptes de fées)
L'Egalithon a rapporté 107€.

[ce message a été édité par le bon sens le 05/09 à 14:58]

Satori[*n]9960

05/09/13 (16:53)

avatar

nombre messages : 9652

Membre

Tiens ça fait un moment que y'a pas eu de topic livres.

Donc, Metro 2033, c'est marrant, l'histoire est un peu bateau mais l'univers est vraiment bien posé. Au final on le lit plus pour découvrir l'univers du Metro que pour savoir ce que va faire le personnage principal. J'ai bien aimé mais c'est pas le meilleur truc que j'ai lu.

Là je suis sur Honor Harrington, j'ai lu les 2 premiers de la saga (On Basilisk Station et Honor of the Queen), c'est de la military SF (vaguement space opera) Le style est assez fluide et l'univers est vraiment bien foutu. "Lancez la bordée de torpilles à protons pewpew boom". J'trouve ça super cool mais faut aimer le kaboom et les vaisseaux spatiaux [:D]

Enfant 44, c'est un policier dans la Russie sous Staline, du point de vu d'un officier du NKVD/MGB. C'est franchement exceptionnel, que ce soit dans l'histoire ou dans la description de la Russie Stalinienne. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre quand j'ai commencé ça, et c'est probablement un des meilleurs bouquins que j'ai lu dernièrement. Purement et simplement excellent.

Live By Night, le dernier Denis Lehanne, L'histoire et l’ascension d'un mafieux irlandais de boston. C'est super bien écrit (c'est du Denis Lehanne en même temps je m'attendais pas à moins), l'intrigue est super, les personnages sont attachants, je trouve ça cool.

A Simple Act of Violence (Les Anonymes en Français) de R.J. Ellory. Policier noir (c'est le style d'Ellory en même temps) sur fond de CIA. Il est moins bien que Vendetta, mais ça reste du Ellory : l'histoire est sympa mais et son style est vraiment génial. Je conseillerai plus Vendetta si je devais conseiller un bouquin d'Ellory mais celui là est vraiment sympa aussi.

J'lis que des trucs que j'trouve cool :x

___

The seagull / wonder if she is sad / left alone without being touched / by the blue of the sky / or the blue of the sea.

Asiel

05/09/13 (17:47)

avatar

Membre

Ravi Olmoipacesoir a écrit :

> Actine a écrit :

Du coup, ce soir, je commence le dernier bouquin que mon pote m'a prêté : La horde du contrevent. On verra ce que ça donne, j'ai eu des très bons retours, comme des mauvais ( les 100 premières pages sont dures à digérer apparemment )


Ah ben tu nous donneras ton avis ! Moi j'ai détesté. Là où je trouve que Jaworski et Niogret ont un vrai talent littéraire pour raconter leurs histoires, je trouve que Damasio produit un style laborieux et trop poseur, qui raconte très peu d'histoire et se regarde tourner en rond. My two cents.


Je ne suis pas un habitué du forum, mais pour un sujet bouquins, je fais le déplacement...

Concernant le contrevent, je partage l'avis de Ravi (en un peu plus nuancé peut-être). Un style plutôt pesant, pour un livre qui me laisse au final un sentiment très mitigé. De bonnes trouvailles, que ce soit dans l'écriture, le scénario et l'univers parcouru, mais dont je me demande au final si l'accumulation ne nuit pas... Pourtant, on m'en avait dit énormément de bien (sans doute trop...[:(]).

[ce message a été édité par Asiel le 05/09 à 17:48]

Omelette

05/09/13 (19:02)

avatar

Membre

Actine a écrit :

Du même auteur, faudra que je lise Malevil, un jour aussi... un petit post-apo à la française.


Très sympa, et très vite lu.

J'aime beaucoup cet auteur (même si je n'ai pas encore lu la mort est mon métier).

Il a aussi écrit une série de romans d'aventures plutôt cools, les Fortune de France. Ça se passe en France au seizième siècle, pendant les guerres de religion. Ça démarre lentement car il passe pas mal de temps à situer le contexte, mais c'est vraiment sympa. Le langage est un peu spécial, Robert Merle s'est amusé à écrire dans un français qui imite pas mal celui de l'époque (tout en restant quand même bien plus compréhensible).

___

Han, dat strawman!

Naiaphykit kat

05/09/13 (19:38)

avatar

Membre

Ravi Olmoipacesoir a écrit :


Ah ben tu nous donneras ton avis ! Moi j'ai détesté. Là où je trouve que Jaworski et Niogret ont un vrai talent littéraire pour raconter leurs histoires, je trouve que Damasio produit un style laborieux et trop poseur, qui raconte très peu d'histoire et se regarde tourner en rond. My two cents.


Bon, bah me revoila ( et ma réponse vaut pour Asiel aussi :p )
J'ai lu 50 pages. Si ce bouquin avait été le mien, je l'aurais jeté par une fenêtre ou dans une poubelle.

Je suis totalement d'accord avec toi quand tu dis qu'il a un style poseur. Je cherchais un mot, j'ai lu ton post, et c'est exactement ça.

Plusieurs choses m'ont dérangé :
- La pagination. Sérieusement, il commence par la fin ( 700 ) pour descendre. Je me suis trituré les méninges pour savoir dans quel sens le lire, et en fait ça changeait rien. C'est quoi le but ><
- Les paragraphes, avec les signes pour chaque personnage : Horrible, ça te force à regarder l'index du début constamment, et quand tu commences à les connaitre, il t'en met 3 nouveaux, du coup rebelotte. Ca te détruit totalement ton expérience de lecture -_-
- Le style : Il écrit bien, oui. Le problème, c'est qu'il nous le montre, tout le temps. Quand Jaworski a une plume chantante, au service de son récit, Damasio a une plume froide, mécanique, et à l'inverse, on a l'impression que le récit est au service de son écriture.
- Le thème : Des mecs qui se battent contre le vent. Mouais, c'est pas un thème qui me plaît du tout :p ( mais ce point là, c'est de la subjectivité totale )


Du coup, je suis allé m'acheter un bouquin en vitesse vu que j'étais en rade. Et là, j'ai pris Le meilleur des mondes, de Huxley. Ca fait un bout de temps que je voulais le lire, et j'ai profité d'une réédition :p ( j'ai aussi pris le premier H2G2, histoire de voir ce que ça valait )


Trixie : Un truc que je trouve fabuleux avec Robert Merle, c'est qu'il écrit vraiment bien, mais se lit aussi très facilement. Même les descriptions sont agréables à lire, là où même Jaworski parvient à être un poil relou de temps en temps :p


Majax : Je trouve que le cycle de l'empire est le moins bon des cycles d'Asimov, entre Fondation et les Robots. J'ai vraiment eu du mal à les finir :/

Et pour Bordage, je plussune Jennifer, tu peux y aller les yeux fermés, c'est un des rares écrivains français de SF / fantasy vraiment bon ( les guerriers du silence, et wang, notamment, sont très bons )


Edit : Satori : De quel auteur, Enfant 44 ? Il m'a l'air intéressant ce bouquin, je pense qu'il va venir sur ma pile à lire :p

[ce message a été édité par Naiaphykit kat le 05/09 à 19:59]

Satori[*n]9960

05/09/13 (20:48)

avatar

nombre messages : 9652

Membre

Actine a écrit :

> Edit : Satori : De quel auteur, Enfant 44 ? Il m'a l'air intéressant ce bouquin, je pense qu'il
> va venir sur ma pile à lire :p

Tom Rob Smith

___

The seagull / wonder if she is sad / left alone without being touched / by the blue of the sky / or the blue of the sea.

Baron von Strudel

05/09/13 (21:16)

avatar

nombre messages : 3068

Membre

Tegaki a écrit :

>
Spoiler


Spoiler


Et je parle même pas de la soeur, la femme la plus intelligente de l'univers, qui arrive à débiter des idioties comme "Alalah, les sociétés qui respectent le mariage sont moins décadentes, c'est scientifique."

[:D]

Satori[*n]9960

05/09/13 (21:35)

avatar

nombre messages : 9652

Membre

Cerseille Lannipster a écrit :

> Et je parle même pas de la soeur, la femme la plus intelligente de l'univers, qui arrive à
> débiter des idioties comme "Alalah, les sociétés qui respectent le mariage sont moins
> décadentes, c'est scientifique."
>
> [:D]

Je vois pas ce qui vous surprend de la part d'un auteur mormon en fait.

___

The seagull / wonder if she is sad / left alone without being touched / by the blue of the sky / or the blue of the sea.

Forum > Culture > Vos lectures du moment

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | ... | 29