pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Le cash est-il devenu has been?

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Someone

05/02 (11:31)

nombre messages : 1

Visiteur

Le coût du travail au noir c'est 22Mds d'€ par an.
Pour comparaison on récolte 75Mds d'Impots sur le revenu, 22Mds c'est l'équivalent de tout ce qui est recolté par la taxe d'habitation.

Pour le coup des frais bancaires en paiement par carte, la problème est déjà arrangé, on va passer sous peu à un système "proportionnel" et non en frais "fixes" comme maintenant.

Pour ce qui est des dons aux sdf et cie de Samuel, je t'invite à te renseigner sur la philantropie et ses effets.
Te renseigner sur la TVA et les divers taxes et impôts aussi par la même occasion parce que ca n'a pas l'air d'être compris et assimilé du tout pour toi.

Pour ce qui est des donations dont parle Arnold, on ne pourra jamais être d'accord. C'est un point de vue phylosophique plus qu'autre chose. Certains trouve que l'égalité c'est bien, d'autres que certaines personnes méritent plus de par leur naissance. Je fais plutôt parmi des premiers.

Panda[*n]

05/02 (11:46)

avatar

Administrateur

Gâterie a écrit :

Il va falloir apprendre à lire correctement un message en fait, ça devient gênant pour tout le monde.

Primo ce n'est pas aller "très loin dans la fiction" c'est uniquement lire et appliquer stricto sensu.
Deuxio c'est dans la continuité de mon argument sur le manque de moyen dramatique des enquêtes fiscales à savoir "le texte de loi importe moins que la possibilité de le mettre en place, vérifier, sanctionner"

Ce qui veut donc dire que toute ton argumentation sur le fait que ça ne tiendra jamais devant n'importe quel juge vis à vis de la consommation des enfants est aussi le mien lorsque j'écris que "le droit n'est pas une limite, la technique n'en sera pas non plus une".
Mais c'est toujours sympa les contradictions pour dire peu ou prou la même chose que moi.
__

Et à bien y réfléchir je pense que la "raréfaction" de l'argent liquide et toute la création de statistiques qui l'accompagne c'est surtout du pain béni pour un département marketing. Les habitudes de consommations, les rythmes et saisonnalités, les zones de chalandises, les comportements en vacances et le tout associé à d'autres statistiques (sexe - age - profession - situation maritale etc), même anonymisées , c'est un putain de fantasme pour tout spécialiste du marketing qui sait un peu toucher les stats.
Parce qu'après les stats des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, des stats régionales ou nationales qui pourront être vendues par les banques à des boites (ou des services) de marketing, ça promet de jolies choses pour le futur du domaine en termes de ciblage idiosyncratique.

___

Sauf une fois au chalet.
Someone

05/02 (11:54)

nombre messages : 1

Visiteur

Panda a écrit :

Ca existe déjà, ca ne rendra les modèles que plus précis.
Les profils sont créés par les banques pour calculer leurs risques de credit notamment. D'autres sont créés par des organismes de contrôles pour détecter les fraudes ou comportement anormaux (parfois avant même que le client ne s'en rende compte).
Est-ce que ce genre d'information est vendu ? Je n'en ai pas la moindre idée.

Panda[*n]

05/02 (12:11)

avatar

Administrateur

Someone a écrit :

Je sais bien que c'est quelque chose de construit et utilisé dans les banques.
Maintenant pour au hasard un hypermarché en périphérie d'une ville, pouvoir accéder à ces données là, même anonymisées des banques alentours, ça peut être un excellent outil de pilotage de la stratégie marketing générale du groupe. Plus besoin de faire semblant avec les cartes de fidélité pour obtenir des stats et des habitudes de conso, tu pourrais les avoir directement, la zone de chalandise, connaître les tendances par segment de consommateurs, qui vient quel jour pour quel montant en fonction de stats annexes (asv !) recoupée avec les stats que construit déjà l'hypermarché.
Et si tu sais - par exemple absurde - que le mardi après midi c'est majoritairement des étudiants qui viennent avec un faible pouvoir d'achat, tu peux recouper avec ta base interne sur les petites transactions, et in fine cibler/promouvoir/inciter cette catégorie de consommateurs pour les fidéliser/augmenter leur panier moyen/présenter de nouveaux produits/etc.

Super pour les marketeurs donc.
Un peu moins super pour la liberté.

___

Sauf une fois au chalet.

Arnold Schwartzenprout

05/02 (12:53)

avatar

nombre messages : 6920

Membre

Someone a écrit :

>Certains trouve que l'égalité c'est bien, d'autres que certaines personnes méritent plus de par leur naissance. Je fais plutôt parmi des premiers.

Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression qu'il n'y a pas de nuance dans ton propos, voire une connotation péjorative avec la notion d'être bien né.
Transmettre à sa descendance, ça ne signifie pas forcément être blindé de tunes et de biens. Il y a quand même tout un tas de situations patrimoniales, du mec dont les parents n'ont presque rien à transmettre, au mec qui nait avec une cuillère en argent dans la bouche et dont les parents ont de quoi faire vivre des dizaines de générations.
L'ouvrier qui possède son logement et sa voiture, ce n'est pas spécialement juste de faire croire qu'au nom de la sacro-sainte égalité, il ne devrait pas pouvoir transmettre le peu qu'il a réussi à acquérir au prix de sacrifices qui n'ont pas été partagés avec celui qui n'aura pas voulu les faire, sans être assumé de taxes.
La transmission n'est pas une injustice, et je pense même que celui qui pense que ses gosses doivent démarrer avec rien dans la vie au nom de l'égalité ferait mieux de ne pas en avoir. La chose que j'espère pour mes gosses, c'est qu'ils en bavent moins que j'en ai bavé pour démarrer dans la vie. L'inverse serait du sadisme quelque part.

Je ne parle même pas du côté sentimentaliste de la transmission, comme l'exemple de la vieille horloge comtoise ou du bijou de famille, qui prend de la valeur avec le temps alors qu'on s'en tape de sa valeur. Je parle juste en terme de mettre sa descendance à l'abri de la misère.
Et ça, encore une fois, ça pose problème plus aux classes modestes qu'aux classes aisées qui auront eu les moyens d'optimiser la transmission.

Transposition polémique et malicieuse de ce que m'inspirent tes propos : les acquis sociaux ne sont-ils pas une forme de transmission de droits acquis par nos aïeux ? Est-ce juste de les transmettre alors que les conditions de travail ont évolué ? Pourquoi nos enfants n'en baveraient-ils pas autant que nos aieux ? [0)]

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

[ce message a été édité par Arnold Schwartzenprout le 05/02 à 13:03]
Someone

05/02 (13:57)

nombre messages : 1

Visiteur

Arnold Schwartzenprout a écrit :

La patrimoine culturel et sociétal est déjà transmis par les parents.
Il est bien inutile de transmettre en plus le patrimoine economique. Lis Boudon, Durkheim ou d'autres.

> Transmettre à sa descendance, ça ne signifie pas forcément être blindé de tunes et de biens.

L'argument "acquis au cours d'une longue vie de labeur", n'a de pertinence que dans une société ou la transmission héréditaire du patrimoine est vouée en culte. Si les transmissions n'étaient plus ce qu'elles sont et n'avais plus un intérêt stratégique si majeur tu n'aurais pas à sacrifier "une longue vie de labeur" pour un maison miteuse au fin fond de la creuse et rendrait son utilité à la taxation du revenu plutôt que la taxation du capital.
Aujourd'hui c'est tout l'inverse et ca n'a économiquement que peu de sens.

Tu as le droit d'avoir le même raisonnement égoïste que 90% de la population, je ne t'en blâme pas et c'est une construction sociale, mais j'ai tout autant le droit de ne pas la partager.

> les acquis sociaux ne sont-ils pas une forme de transmission de droits acquis par nos aïeux ?

Aucun rapport, les acquis sociaux sont acquis pour toute une génération, pas n acquis pour untel, m acquis pour untel, aucun acquis pour untel etc.

Ranadal

05/02 (14:14)

avatar

nombre messages : 959

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

indépendamment du fait que je partage effectivement plus la vision de someone que la tienne, même dans ton cas ou tu trouve normal la succession, faut pas abuser. Si tu veux récupérer la vieille horloge de papi, y'a aucun soucis. Si tu veux récuperer du patrimoine et du capital pour des sommes qui se comptent en dizaines de milliers d'euros (voir centaines), tu va payer des impôt dessus, et c'est NORMAL. Appeler ça de la spoliation de l'état faut quand même pas abuser sérieux.
Surtout que dans le cadre du débat sur la disparition du cash, tu valorisais la fraudes fiscale sur la succession comme argument pour le cash, admets le.

___

Je panse donc j'essuie.

Arnold Schwartzenprout

05/02 (14:41)

avatar

nombre messages : 6920

Membre

Someone a écrit :

> Lis Boudon, Durkheim ou d'autres.

Je pourrais lire la Bible que ça ne changerait rien. Mais oui, je ne discute pas ton droit à avoir un avis différent du mien, pas de souci avec ça. [;)]

> Aucun rapport, les acquis sociaux sont acquis pour toute une génération, pas n acquis pour
> untel, m acquis pour untel, aucun acquis pour untel etc.

En es-tu si sur... ? Les accords de branche, qui octroient des avantages particuliers, sont-ils justes et respectent-ils une forme d'égalité ?
Du roulant de la SNCF au personnel de l'Opéra National de Strasbourg, en passant par les salariés de Radio France, ça en fait des injustices. Etre bien né ou être dans la bonne entreprise, avec souvent un parent qui nous y a fait entrer, ce n'est pas du même niveau d'injustice ?

Ranadal a écrit :

>admets le.

Non, ça c'est ton interprétation.
A aucun moment je ne fais l'apologie de la fraude, je dis simplement que l'impôt devient injuste du moment où il ne sert pas à ce qu'il est censé financer, et qu'il est détourné dans un cadre légal pour enrichir nos élites (j'avais cité Bastiat dans un autre topic : "Quand le pillage devient un moyen d'existence pour un groupe d'hommes qui vit au sein de la société, ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui autorise le pillage et un code moral qui le glorifie").
Tout le reste n'est qu'interprétation et fantasme de ta part comme de la part de Nain, et je vous mets au défi de trouver la moindre phrase de moi qui dit qu'il faut frauder. Il va falloir apprendre à lire.

Le sens de mon propos est qu'il faut exiger que l'impôt ne servent pas à engraisser les porcs, de sanctionner ces pratiques bien françaises, et que notre seule arme est le vote. Imagine tout de même qu'en Suède la n°2 du gouvernement avait été obligée de démissionner pour avoir payer une barre de Toblerone (et quelques petites courses, mais c'est devenu le Toblerone gate) avec la carte de crédit de fonction !!!!
Regarde nos dernières présidentielles : Fillon empêtré dans ses scandales qui arrive en troisième position. MLP se qualifie au second tour alors qu'elle est elle aussi prise dans la tourmente. C'est juste complètement délirant. Et Macron, deuxième plus petit patrimoine derrière Poutou, c'est quand même cocasse, mais bon...

Edouard Philippe qui prend un vol à 350 000 euros. Jack Lang qui pantoufle à l'Institut du Monde Arabe à 9500 €/mois alors qu'il a une retraite de 12500 € et qu'il dépense sans compter (trou de 2,5 millions d'euros en 2015). Etc, etc.
Oui, l'impôt engraisse des porcs.

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

[ce message a été édité par Arnold Schwartzenprout le 05/02 à 14:47]

Daska

05/02 (14:44)

avatar

nombre messages : 6441

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

> Les accords de branche, qui octroient des avantages particuliers, sont-ils
> juste et respectent-ils une forme d'égalité ?

En quoi est-ce une injustice ? Tous ces gens cotisent dans des régimes d'assurance maladie et de retraite différents qui fonctionnent selon des règles distinctes. Ces "avantages" ne sont que le résultat d'accords entre ces travailleurs et leurs patrons, ils ne sont pas unilatéraux. Cela fait partie des conditions générales de travail dans ce milieu. J'imagine que tu es d'accord avec le principe de pouvoir négocier ses conditions de travail avec son patron, non ?

___

Oh, you shot yourself in the jaw. That's so Robespierre !


[ce message a été édité par Daska le 05/02 à 14:45]

Warrior [*m] 007

05/02 (14:53)

avatar

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

> Du roulant de la SNCF au personnel de l'Opéra National de Strasbourg, en passant par les salariés
> de Radio France, ça en fait des injustices. Etre bien né ou être dans la bonne entreprise,
> avec souvent un parent qui nous y a fait entrer, ce n'est pas du même niveau d'injustice ?

Mouais, l'injustice c'est plutôt ceux qui ont moins de droits, pas ceux qui en ont trop. On y gagne rien à niveler vers le bas.

Retirer à ceux qui ont un peu plus pour que tout le monde ait un peu moins, au final, c'est empêcher la redistribution de la richesse équitablement (puisque l'on veut niveler par le bas la classe ouvrière et les employés, pas les personnes qui accumulent les richesses au delà de toute raison).

C'est très exactement les discours anti-fonctionnaires – alors qu'on en manque – qu'on bouffe par tous les populistes et les démagogues à longueur de journée.

Arnold Schwartzenprout a écrit :

> Ranadal, ce n'est pas du tout le sens de mes propos. Après, à ta question dans quel monde vis-je,
> je te réponds en reprenant la citation de Felix Lobo que je trouve juste mais incomplète :
>
> "Nous vivons dans un monde ou ceux qui gagnent 100 000 euros par mois persuadent ceux
> qui en gagnent 1 800 que tout va mal à cause de ceux qui vivent avec 535 euros."


C'est le contraire de ce que tu dis pourtant. [o(]

___

50% guedin, 50% warrior, 100% foufou (j'hésite à mettre ça dans ma signature, mais trop de virilité ferait de l'ombre à Tanky)

[ce message a été édité par Warrior [*m] 007 le 05/02 à 14:58]

Forum > Politique & Société > Le cash est-il devenu has been?

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10