pied gauche

 

La Taverne

Poster Nouveau sujet Répondre (veuillez vous connecter)

Forum > La Taverne > Quelque part dans un centre médical de Dogma...

1 | 2 | 3

redkarma laglue

[Brunophobe déchaînée]

22/11 (02:32)

avatar

nombre messages : 1748

Bourgmestre Pourproville

Kraland

Domicile : Pourproville

Ici, personne n'est pris de la maladie d'écrire à un certain journal, il n'y a pas d'interlude à n'en plus finir et l'action se passe en direct tout simplement quelque part dans les derniers étages de la Tour Céleste à Dogma dans une régie de surveillance télévisuelle cybermondiale appartenant au vaste réseau cybernétique de la Grande déesse et jouxtant son énorme loft qui s'étend sur plusieurs des derniers étages de la plus haute tour du Cybermonde




- Ce que je ne comprends pas, c'est tous ces gens qui l'imitent machinalement en faisant semblant d'écrire à un journal intime alors qu'ils sont branchés sur un canal de diffusion cybermondial. En tout cas, ici on capte 5 sur 5.

- Elle vous provoque...

- Elle vous insulte même...

- Oui, je sais... On a beau se faire ratiboiser ses caractéristiques, on a beau franchir et refranchir le Styx, quand on est frappé de coprolalie, on reste frappé de coprolalie, il n'y a rien à faire... Ce n'est pas un cadeau qu'il nous a fait le professeur Egide.

- Surtout que lui, pour le coup, il n'a même pas le courage de revenir sur le Cybermonde pour assumer cette ouverture de boîte de Pandore.

- Et dire que sa renaissance s'est faite sous nos pieds... Où il y aurait à Dogma un complexe médical secret caché à la vue de tous autre part que dans les sous sols de la Tour Céleste?

- En tout cas, elle s'est dépêchée de disparaître de la région comme si elle avait le diable aux fesses. Pas même un petit mot dans les arrivées locales. Il faut dire que je la comprends. On peut encore lire ici les idylles de ma lune de miel avec mon ex... Hi! Hi! Hi! Il faut dire qu'elle a été en première ligne pour organiser des petites gâteries détonantes à mon mariage...

- Qu'est ce qu'on fait pour l'insulte?

- Rien, il n'y a rien à faire. Si l'on proteste ça va être contre productif et elle va s'en donner à coeur joie. Si on la menace, on va être décrédibilisé car vous êtes affectés à la défense de ce bâtiment et uniquement ce bâtiment. Donc on ne pourra rien faire. La bonne nouvelle c'est qu'elle ne fera rien elle non plus. Je suis intouchable dans cet immeuble et elle n'a aucun intérêt à venir. Il n'y a ni or ni argent et juste pleins de coups à se prendre. Autant vous dire que vénale comme elle est, il n'y a rien à craindre...Je suis actuellement l'Être le plus défendu du Cybermonde.

- Mais? On ne peut pas la laisser injurier sans réagir...

- C'est le moment de vérifier si il y a encore des gédéïstes digne de ce nom dans le Cybermonde et qui laisseraient leur Déesse et d'une certaine manière l'ensemble des femmes se faire insulter sans broncher... En tout cas, ce qu'on peut leur dire, c'est qu'ici on reçoit toutes leurs prières... Les bonnes, les mauvaises, les pas mûres et même celles écrites dans les journaux intimes, c'est dire...

- Et eux, comment ils vont faire pour savoir ce qu'il se passe ici et ce qu'on pense?

- Il suffit de le penser bien fort, vraiment très fort, et croyez moi, tout le cybermonde va être au courant. J'avais pensé très fort que c'était une sale petite égoïste... Et le message lui est arrivé... Enfin "sale" et "petite" n'est pas passé... Pourtant je l'avais pensé aussi fort que égoïste... Il doit y avoir quelque chose qui édulcore les messages dans le réseau des temples cybernétiques gédéïstes, il faudrait vérifier tout cela, car maintenant que cela commence à se savoir où je suis et ce que je compte faire, ça va commencer à s'agiter. Ça a même déjà commencé. Renforcez les défenses.

- Oui maîtresse!
- Oui maîtresse!
- Oui maîtresse!

___



[ce message a été édité par redkarma laglue le 23/11 à 02:36]

Maladie

22/11 (14:00)

avatar

Intendante Justiciat

Seele

Domicile : Tribunal Cybermondial

Cher Journal !

Dans la rue, j'ai vu plein de gens qui tenaient eux aussi un journal. On dirait un effet de mode. J'aimerai vraiment lire tout ce qu'ils écrivent, c'est surement passionnant, mais je n'ose pas. J'essaie de respecter leur vie privée.

Imagine, mon cher journal, que tu sois rendu public et qu'une cinquantaine d'inconnus se mette à lire ce que je pose intimement sur le papier. Visualise une horde d'adultes se délectant des états d'âme d'une petite fille avec autant de perversité que des voyeuristes sur une plage de nudistes... Brrrr ! [§3]

Encore plus terrifiant que la soirée Zombie d'hier soir. [§i]

...

Si vous lisez mon journal, vous devriez avoir honte ! Get a life ! [:f]

...

...


Voilà, maintenant que le remords étreint ces mateurs patentés, qu'ils sont partis la queue entre les jambes et que je suis de nouveau seule avec mes pensées, je peux continuer de relater mon voyage ! [§+]

Cher Journal, je suis partie hier soir en train à destination du Valégro. Il y a plein de musées que je voulais visiter à Nouvelle Volupté. Mais un peu après que je sois arrivée...

22/11 (00:13) Vous avez payé un voyage en train vers Nouvelle Volupté au prix de 50 Co.
22/11 (02:43) Valégro - Adea de Arimane vient de disparaître à tout jamais dans la ville Nouvelle Volupté :
Sous une lame, une âme s'éteint. Dans les bras de quelqu'un qu'elle adorait, la slime disparait du cybermonde dans un lieu terne et gris. Au coeur d'un pentacle de sang.


NON, C'EST PAS MOI ! Mais qu'est-ce que c'est que cette ville de détraqués qui font des dark rituels avec du sang de poulet ! [§3]

J'ai un alibi pour la soirée : j'essayais d'arnaquer Monsieur Pervers Moucharaf. On ne court pas derrière deux lièvres en même temps ! [§V]

Une jolie et gentille petite fille comme moi ne pourrait jamais devenir une serial-killer monstrueuse et démembrer plein de gens. Je suis parfaitement équilibrée sur le plan émotionnel. Aucun risque.

D'ailleurs, si ça avait été moi, on aurait jamais retrouvé le cadavre. J'aurais descellé une tombe du cimeterre, foutu le corps dedans puis refermé proprement la sépulture en effaçant mes traces. Personne ne pense à regarder dans une tombe déjà fermée. Et il faut l'autorisation des familles pour inhumer un corps. [§i]

Tu vois mon cher journal ? Parfaitement équilibrée, je te dis ! [§k]


___


Maladie
Une petite fille tout à fait normale.
Véritable experte en bêtises et professionnelle de l'ingratitude.
"... Mais ça ne peut pas être moi.
J'avais poney le matin et piscine l'après midi ! ..."


[ce message a été édité par Maladie le 22/11 à 17:38]

Maladie

23/11 (22:11)

avatar

Intendante Justiciat

Seele

Domicile : Tribunal Cybermondial

Interlude : une nuit au musée


* Bon, après tout, elle était venu dans cette ville pour ça : aller au musée. Pas pour voir des flics enquêter sur un meurtre sous fond peu probable de complot Lesbien. Elle sort un crayon, un carnet de croquis et se dirige vers le bâtiment pour s'entraîner à dessiner. *

Vous êtes entrée dans le bâtiment Musée Impérial « Atelier » [16,3].
Vous avez acheté 1 Billet de Musée au prix de 50 Co. Vous pouvez désormais admirer les œuvres d'art exposées dans le musée.


Mouais. Dayzer. Il est connu ? Le gars a le même nom qu'un service de streaming musical. J'espère que ses tableaux valent le coup. C'est hors de prix. Je mange pour deux jours avec cette somme. [§|]

* Elle flâne entre les toiles. Certaines sont plus intéressantes que d'autres. Elle s'assoit pendant quelques minutes sur les chaises à côté des tableaux. Scrutant les petits détails. Mais dans le fond, quelque chose ne va pas. *

Mais où sont donc les apollons bodybuildés en string léopard ? Aucun nu masculin bordel ! Une demi heure que je cherche... À des fins tout à fait éducatives, évidemment. Mais je t'en foutrais des "muses" moi 95% sont des femmes ! Rends l'argent, escroc ! [)[]

* Alors qu'elle allait partir dépitée, son regard s'arrête sur la dernière salle. Des photographies agrandies d'un tournoi de catch. *

Ah, voilà ! Faits péter du biceps et des abdos au milieu d'un trop plein de testostérone en sueur. [=)]

Si on vous demande, c'est pour que je m'entraîne à dessiner les proportions. [§i]

* Elle mate les participants au tournoi sans vergogne, oubliant bien évidemment son carnet de croquis au fond du sac. Le temps file et la nuit tombe. Elle s'apprête à quitter la salle quand l'une des dernières images retient son attention. Une petite fille pale avec un regard rubis qui pose sur une chaise. Elle lit le titre à voix haute : *

Syphilys Elrael Von Rich


* Elle reste un moment abasourdie. C'est la personne avec qui elle est constamment confondue. Elle s'approche. Elle lui ressemble, c'est indéniable. Mêmes cheveux blancs. Mais la couleur des yeux n'est pas la même. L'expression non plus. Elle semble plus rigide. Plus... Sévère. Et sa peau est nécrosée par endroits. *

Un vrai balais dans le cul celle-là... Un nom composé ? Elle a été mariée ? Mais qui est le sac à merde qui a bien pu épouser une mineure ? Et ses demeurés de parents, ils n'ont pas empêché ça ?!? [§3]

* Elle se désintéresse rapidement du portrait, regagne le couloir et traverse devant un grand miroir. Mais son lacet est défait, elle se prends les pieds dedans et s'étale devant la glace. *

Ouille ! [§x]

* Maladie pose les mains au sol, prend appui pour se relever, redresse le menton et... L'aperçoit dans le reflet du miroir. Derrière elle. *



* La petite fille hurle de tous ses poumons en se retournant pour faire face à l'apparition et se retrouvez nez-à-nez avec... Le vide et le silence de la galerie déserté. Elle mords son pouce jusqu'au sang en murmurant... *

Je ne suis pas folle... Je ne suis pas folle...

* Elle sort du musée en courant, oubliant son carnet de croquis par terre. Elle ne s'arrête pas pendant 5 longues minutes en sprintant dans la nuit et termine sa course sur le parvis de la gare, essoufflée. Elle regarde à droite et à gauche, rien. Mais elle n'est pas rassurée pour autant. *

DES MEURTRES ET DES FANTÔMES, JE QUITTE CELLE VILLE DE MERDE ! [:f]

* Parfaitement équilibrée sur le plan émotionnel, hein ? *


___


Maladie
Une petite fille tout à fait normale.
Véritable experte en bêtises et professionnelle de l'ingratitude.
"... Mais ça ne peut pas être moi.
J'avais poney le matin et piscine l'après midi ! ..."


[ce message a été édité par Maladie le 23/11 à 22:12]

Maladie

29/11 (18:46)

avatar

Intendante Justiciat

Seele

Domicile : Tribunal Cybermondial

Cher Journal !

Je t'ai affreusement délaissé ces derniers temps.

Mais c'est parce que je suis devenue propriétaire d'une holding ! [§k]

En deux jours. Record absolu. Ces demeurés ont même pas vu que j'ai réécris les status légaux de l’organisation pour que tout m'appartienne. [§i]

Comment on appelle ça dans le jargon masturbatoire des écoles de commerce ? Ah, oui, une OPA hostile. [:o]

Bon, j'avais dit que je remettrais jamais les pieds à Nouvelle Volupté mais j'ai dû : le siège social est là bas. [!(]

Le point positif, c'est que le fantôme n'est pas réapparu ! Mais dans le doute, je me tiens loin du musée de Monsieur Deezer. J'AI PAS PEUR ! [:f]

Enfin, un peu quand même. Mais pas assez pour renoncer à ce gros tas de fric. [§V]

Sinon, je suis passé dans la Maison des Courtisanes. Monsieur Syn Morningstar ne m'a pas expliqué pourquoi il m'a amené dans une maison close mais c'était plus un endroit où ça jouait à la dinette alors au final, c'était presque de mon âge ! [§+]

Mais comme je me faisais quand même bien chier, je suis partie recruter mon nouveau sbire, Monsieur Grabuge. Expert en recouvrement de créances ! Ça a coïncidé avec la vague d'échecs pour se ré-emparer du trône Brun. Comme "monsieur Vacant" était temporairement nommé au ministère de l'économie, j'ai convaincu monsieur Grabuge d'aller y "collecter" une de nos "créances" pour offrir une prime de fin d'année à nos employés. Ça aurait été intraçable ! Personne aurait vu qu'il manquait quelques mégalos dans la caisse ! [§|]

Mais un des Bruns a été moins mauvais que les autres et a renommé les ministres ! Pourtant, c'était le bal de l'échec successif ! J'y croyais ! [§3]

Et mon joli plan pour la prime de noël est tombé à l'eau. [§x]

Ah, mon cher Journal. Que la vie est cruelle. Et dure. J'ai pleuré à chaudes larmes en pensant à tous ces petits n'enfants de chtit's ouvriers qui n'auraient rien sous le sapin dans un mois. [:(]

VDM.

Allez, il faut que je te laisse. Heureusement, j'ai toujours une holding à siphonner ! [§+]


___


Maladie
Une petite fille tout à fait normale.
Véritable experte en bêtises et professionnelle de l'ingratitude.
"... Mais ça ne peut pas être moi.
J'avais poney le matin et piscine l'après midi ! ..."


[ce message a été édité par Maladie le 29/11 à 18:54]
Poster Nouveau sujet Répondre (veuillez vous connecter)

Forum > La Taverne > Quelque part dans un centre médical de Dogma...

1 | 2 | 3