pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Trisomie 21, dépistage et décision d'avortement

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Onawa

16/03 (14:11)

avatar

nombre messages : 7622

Citoyenne

Khanat Elmérien

Domicile : Quasar

Bonjour à tous !

Où en est la société dans sa relation à l'avortement pour causes thérapeutiques ?

Quelques informations pour cadrer le sujet :

Actuellement, le dépistage est obligatoirement proposé à une femme enceinte au bout de 3 mois de grossesse via une prise de sang.

Les délais légaux pour l'avortement selon la méthode

Il s'agit là de délais légaux dans une situation "normale". Lorsqu'une raison thérapeutique est invoquée, il n'y a plus nécessairement de limite, ce qui veut dire qu'il est possible d'avorter, concernant le cas de la trisomie 21, jusqu'au dernier jour de grossesse.

92% des cas de trisomie 21 sont détectés en France, et les parents font le choix de l'avortement dans 96% des cas.

Ma question est la suivante :

Êtes-vous favorable à l'avortement dans le cas de causes thérapeutiques, ou y voyez-vous une forme d'eugénisme ?

Que pensez vous de pouvoir mettre un terme à sa grossesse dans le cas d'un enfant atteint de trisomie 21 la veille de l'accouchement le cas échéant (même si je précise qu'en France tout est fait pour ne pas dépasser les délais légaux via un dépistage précoce) ?


___

« Le libéralisme est une valeur de gauche »
"Moi, je suis socialiste"
"Je ne suis pas socialiste"
"Je suis de droite et de gauche"

---------------
Emmanuel Macron, Président de la République Française

Ranadal

16/03 (15:32)

avatar

nombre messages : 959

Membre

Onawa a écrit :


> Êtes-vous favorable à l'avortement dans le cas de causes thérapeutiques, ou y voyez-vous une
> forme d'eugénisme ?


Favorable. Et C'EST une forme d'eugénisme d'après la définition de wikipedia. Après j'ai un peu du mal à me faire un avis sur les différentes forme d'eugénisme.


> Que pensez vous de pouvoir mettre un terme à sa grossesse dans le cas d'un enfant atteint de
> trisomie 21 la veille de l'accouchement le cas échéant (même si je précise qu'en France tout
> est fait pour ne pas dépasser les délais légaux via un dépistage précoce) ?


Normal.

___

Je panse donc j'essuie.

Warrior 666

16/03 (16:33)

avatar

Général Des warriors

Confédération Libre

Domicile : Bisouville

Onawa a écrit :

>
> Où en est la société dans sa relation à l'avortement pour causes thérapeutiques ?
>

Y'a vraiment un débat (sociétal) là dessus ? ( mise à part Boutin et les assos sectaires[:D])

Sinon je suis favorable
A peu près du même avis que Ranadal.

Nørd Ike

16/03 (17:48)

avatar

Citoyen

Khanat Elmérien

Domicile : Quasar

Ranadal a écrit :

>Après j'ai un peu du mal à me faire un avis sur les différentes forme d'eugénisme.

Pour faire simple, c'est une forme d'eugénisme hygièniste et social mais au sens strict du terme.
Hygièniste dans le sens où il s'agit d'une tendance à "obtenir" de bons gènes finalement.
Social car la tendance actuelle en occident n'est pas vraiment axé sur les rapports positifs à la différence et à l'accompagnement dans ce sens. Et aussi parce que cette mesure est mise en avant notamment par l'idée d'une protection sociale des individus.
Je ne rentre pas dans les détails, je ne suis pas suffisamment calé en dehors de la période entre-deux-guerres et conséquences raciales.

Cela dit, point de nuance important, le choix final est toujours laissé à la femme et il n'y a donc pas d'obligations.


Un point de lecture complémentaire intéressant. Le balancement entre eugénisme ou non y est traité.


___

Dans ce monde de loups,
j'ai préféré être un renard...

Notions d'Histoire :
~¤~ Come for the title, stay for the content.~¤~
~¤~ J'ai croisé l'agent Smith, je fais quoi ? ~¤~

Ranadal

16/03 (18:06)

avatar

nombre messages : 959

Membre

Nørd Ike a écrit :


> Un
> point de lecture complémentaire intéressant.
Le balancement entre eugénisme ou non
> y est traité.


Merci du lien et de ta réponse, intéressant.

Par contre je me suis un peu mal exprimé : Je voulais dire que je ne sais pas quoi penser des autres formes d'eugénismes que celle évoqué pour des raisons thérapeutiques (qui pour moi ne devrait même pas faire débat).
J'aurais par exemple tendance à être instictivement politiquement contre le fait de pouvoir virer à la carte des gènes, mais si on m'en donne la possibilité au niveau personnel, je me vois bien me faire un gamin à la carte (allergies ? non merci. Résistances accrue au cancer et au diabète ? ou merci. Couleurs des yeux ? random.) Au niveau personnel, sachant que les spermatozoide ovule ne sont pas des être sentients, je vois pas pourquoi je pourrais pas choisir de sélectionner les meilleurs gène pour offrir une vie meilleure à l'enfant qui lui sera sentient.
Mais en même temps j'imagine bien tous les problèmes potentiels et dérives possibles de laisser ce genre de possibilités ouvertes.

___

Je panse donc j'essuie.

Nørd Ike

16/03 (18:27)

avatar

Citoyen

Khanat Elmérien

Domicile : Quasar

Ranadal a écrit :

> Merci du lien et de ta réponse, intéressant.
You're welcome.


> Au niveau personnel, sachant que les spermatozoide ovule ne sont pas des être sentients, je vois pas pourquoi je pourrais pas choisir de sélectionner les meilleurs gène pour offrir une vie meilleure à l'enfant qui lui sera sentient.

Parce que c'est pas aussi simple que cela. J'en avais brièvement parlé quand j'avais traité du point de vue évolutionniste anti-vax.
Les implications des sélections des gènes ne sont pas aussi simples ni même bien connues. Certains mutations génétiques qui peuvent sembler anodine amènent parfois de lourdes conséquences tandis que des "matériaux génétiques" jugés "déficients" peuvent apporter des solutions génétiques face à des cas problématiques.
De fait, en sélectionnant des gènes et leurs expressions de sorte à écarter certains gènes de manière systématisée, on peut induire en conséquence une privation de gènes qui peuvent être salvateurs plus tard.
C'est un peu comme induire un phénomène bulle de filtre mais au niveau génétique tout en jouant avec des liens entre les gènes pas forcément bien compris.

Le syndrôme de Drown par exemple n'est pas sans intérêt dans la lutte contre le cancer. Que se serait-il passé si on avait "purgé" tous ces syndrômes ? [:)]
La problématique est notamment traitée dans cette source.


> Mais en même temps j'imagine bien tous les problèmes potentiels et dérives possibles de laisser ce genre de possibilités ouvertes.
Notamment une sorte d'endogamie génique. [:D]

___

Dans ce monde de loups,
j'ai préféré être un renard...

Notions d'Histoire :
~¤~ Come for the title, stay for the content.~¤~
~¤~ J'ai croisé l'agent Smith, je fais quoi ? ~¤~

Cassie

16/03 (20:42)

avatar

nombre messages : 2610

Régulateur

C'est... assez difficile de répondre.
Pour être touché dans un cadre proche, même si on aime les proches, les amis au-delà des différences, il faut aussi et surtout accepter l'idée que l'enfant et le futur adulte sera différent, demandera une attention particulière, plus ou moins lourde selon les degrés.

Je conçois vraiment que des parents puissent, ne pas se sentir capable de relever ce défi (parce que oui, dans certains cas ça l'est véritablement).
D'un autre sens, au-delà de la fatigue physique, psychologique et morale, il y a parfois un lien fusionnel peut-être plus fort qu'avec un enfant sans trisomie (pas seulement la 21), mais en France, je trouve qu'il n'y a pas assez de soutien.
Je ne parle pas de soutien pour les familles (même si c'est le cas également), mais plus de structures adaptées.

En tout cas, ce choix doit-être terrible à prendre après plusieurs mois passé à chérir et idéaliser sa vie de famille en attendant le nouveau né.

___

Selon que vous serez puissant ou misérable, - Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
Toujours d'actualité...

Nerdos[*n]Valkyry

16/03 (20:48)

avatar

nombre messages : 16409

Gouverneur Structurie

Kraland

Domicile : Structural

Onawa a écrit :
Êtes-vous favorable à l'avortement dans le cas de causes thérapeutiques, ou y voyez-vous une forme d'eugénisme ?

Je suis incapable d'avoir un avis tranché, sur cette question.

Je comprend que des parents préfèrent avorter. Quelle vie ils offrent à leur enfant, en sachant ça dès le départ ? Est-ce qu'ils seront capables d'assumer, tout ce que ça implique en plus ?

Et en même temps, le seul exemple que je connaisse (suffisamment pour en parler). Les parents savaient, ils ont décidé de la garder, elle a environ 25 ans et fait sa vie (à sa manière, bien sûr).

Je crois, que c'est comme pour n'importe quel enfant, l'important, c'est que les parents sachent si ils vont pouvoir s'en occuper ou non.


Le site du WCG | Les recherches en cours | Le topic de la Team | FAQ en français | Vous aussi aidez la recherche avec la Team Kraland
Les petits ruisseaux font les grandes rivières, les "petits" ordinateurs font de méga calculateurs pour la recherche.

Ranadal

16/03 (23:30)

avatar

nombre messages : 959

Membre

Nerdos[*n]Valkyry a écrit :



Sauf si j'ai pas compris ta position, mais il me semble que tu décris complètement la position de quelqu'un qui est totalement pour l'avortement thérapeutique non ? (enfin je considère que laisser le choix aux parent de le faire ou non c'est exactement être pour).

___

Je panse donc j'essuie.

Artémis El Undril

17/03 (11:30)

avatar

Citoyen

Khanat Elmérien

Domicile : Confluence


Nørd Ike a écrit :

Cela dit, point de nuance important, le choix final est toujours laissé à la femme et il n'y a donc pas d'obligations.



Ahum, juste pour avoir ma femme qui est sage-femme, je mettrais une nuance à ce propos. En effet, si la femme enceinte qui accouche fait un des test qui révèle une trisomie et que ce test révèle la présence d'une trisomie, le parcours de soin qui est proposé à la femme lui met une véritable pression pour lui dire qu'en gros si elle n'avorte pas sa vie sera très difficile. Donc si une femme y a réfléchi avant la grossesse et qu'elle veut garder l'enfant même si il y a trisomie le corps médical met une pression pour qu'elle avorte, si elle n'y a pas réfléchi elle avortera dans la plus grande majorité des cas. Je n'ai malheureusement pas de chiffre sur la question car je ne m'y suis pas plus intéressé que cela, mais je tenais à faire part de cette réalité.

Quel est le choix réel qui est laissé à la femme, il est bien maigre. Et pourtant à côté l'autisme lui est indétectable et peut être beaucoup plus difficile à vivre que la trisomie 21, mais d'un autre côté avec certaines formes d'autisme il est tout à fait possible de vivre. Alors personnellement j'ai du mal à être aussi catégorique que Ranadal sur ce genre de question, d'autant plus plus l'avortement est tardif.

[ce message a été édité par Artémis El Undril le 17/03 à 11:30]

Forum > Politique & Société > Trisomie 21, dépistage et décision d'avortement

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6